Les batraciens

Chaque année, des centaines de batraciens migrent de leur lieu d’hivernage, le bois, vers leur lieu de reproduction, la mare, et vice-versa. Ce voyage nocturne se révèle souvent périlleux pour un bon nombre d’entre eux qui sont amenés à traverser les routes de nos campagnes. Les voitures peuvent parfois décimer jusqu’à 90 % d’une population, mettant sa survie en péril.

grenouille

Or, ces animaux jouent un rôle important dans l’équilibre écologique et constituent un maillon indispensable de la chaîne alimentaire. Pour rappel, la loi interdit tout entrave à la reproduction des batraciens. Ainsi, pendant cette période de migration, environ 3 semaines par an en février-mars, la commune, aidée par des volontaires met tout en œuvre pour assurer la traversée saine et sauve des batraciens.

Depuis 2004, rue du Chêne au Corbeau, des barrières sont fermées, dès le démarrage de la migration, de la tombée de la nuit au levé du jour. Les batraciens peuvent ainsi traverser tranquillement sans notre intervention. Route de la Marache, le ramassage à la main est encore nécessaire en attendant une solution meilleure.

ruevb